Pourquoi des machins ?

Le matin, immanquablement, on se réveille. Certes, parfois, c’est déjà l’après-midi. Mais dans ce cas, l’après-midi c’est juste un matin un peu tardif. Alors cessons de chipoter.

On se réveille, donc, et puis on entre dans la vie, comme on peut comme on veut: pour certains ce sera café-clope, pour d’autres footing-thé, pour d’autres encore smoothie-yoga, les combinaisons sont infinies. D’ailleurs ça peut tout aussi bien être “putain j’suis en retard pas le temps de rien faut aller bosser”. Ou alors, quand on a vraiment de la chance, le week-end, les vacances nous sortent de notre routine, et on erre dans le matin comme des rois d’Acapulco.

Toujours est-il que le matin, c’est spécial.
On ne sait plus trop qui on est, parce que bon la nuit faut dire que c’est long et particulier, aussi. Et puis on n’a pas toujours super hâte d’aller se serrer aux autres humains là-bas dehors, ou alors on aimerait bien se serrer contre un quelqu’un en particulier mais le quelqu’un en question il est pas là, ou alors des fois il est là mais il nous aide pas à nous lever, ou alors y a personne ni là ni ailleurs, et ça va on va pas en faire un fromage, ni un café-clopes, ni un smoothie. Quoiqu’il en soit il y a des matins où on ne sait pas trop si on a envie de la vie qui nous attend, là-bas dehors, mais bon là déjà pour un matin ça fait beaucoup de questions.

Et ils sont nombreux les matins où, après le café-clope, après le footing-thé, après le smoothie-yoga, après le rien ou les rois d’Acapulco, on aurait bien besoin d’un machin qui nous rappelle ce qu’on vient faire là, d’un machin qui nous mette une ou deux étoiles dans la tête avant de s’auto-propulser dans une journée dans le calendrier de sa vie, d’un machin qui donne un peu de bonnes vibrations pour affronter quoiqu’il y ait à affronter de l’autre côté de sa porte. Du baume au coeur, certains appellent ça.
Peut-être même bien qu’on en aurait besoin tous les matins, en fait.

Alors un machin, ça peut être une citation qui donne un peu de couleurs au matin, ou bien une image qui emmène ailleurs un instant, ou une vidéo qui raconte une belle histoire du matin parce qu’on ne voit pas pourquoi il n’y aurait que des histoires du soir, et puis, de temps en temps soyons fou, ça peut bien être un billet d’humeur parce que des fois on est d’humeur, on a envie, c’est comme ça.

Donc voilà. Un matin, un machin. Hop hop hop.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s