J-32 : on ne cède pas au marketing des calendriers de l’avent

22 novembre. On se rapproche dangereusement du 1er décembre. Et donc du jour où la plupart d’entre nous vont vouloir acheter un calendrier de l’avent.

Il faut dire que depuis l’époque où il proposait des images pieuses pour enfants sages, le calendrier de l’avent a fait un sacré bout de chemin, et s’est progressivement métamorphosé en redoutable machine de guerre du marketing.

Au départ, il s’agissait essentiellement de chocolats : 7 millions de calendriers de Noël se sont vendus en 2012 dans les rayons des chocolats et confiseries des hypers et supermarchés (hors hard discount), soit un marché de 32,2 millions d’euros et quelques, en hausse chaque année. Kinder s’est engouffré dans la brèche (chiffre d’affaires de 15,3 millions d’euros sur la campagne de Noël 2012), suivi de Milka, M&M’s ou encore Lindt.

Et puis il y a eu les mini-jouets : 850.000 exemplaires contenant des petites figurines, 12 millions d’euros de chiffre d’affaires… un créneau sur lequel se battent gentiment Playmobil et Lego (qui sortent chacun au moins 3 calendriers cette année).

Et puis pour élargir leur cible et leurs profits, les marques se sont tournés vers les adultes : cosmétiques (Séphora, l’Oréal, Occitane, Body Shop), alcools (Beery Christmas, Bières bretonnes, Craft Beer, Maverick Drinks), cadeaux gourmands (Fauchon), sextoys (Amorelie) et même, n’ayons peur de rien, friandises animalières (Wanimo, La Ferme des animaux)…
Les calendriers de l’avent se déclinent à l’infini, pour le plus grand bonheur du portefeuille des marques, avec un chiffre d’affaires s’élevant à près de 387 millions d’euros en 2014.

Ne vous y trompez surtout pas : les calendriers de l’avent, c’est la récupération d’une tradition qui permet aux marques d’attiser la curiosité des consommateurs et de les séduire avant les achats de fins d’année, une solution qui permet de tester au grand public des échantillons de leur production pour orienter subtilement leur choix au moment des cadeaux de fête.

Ne cédez pas.

Prenez plutôt un moment ce week-end pour fabriquer votre propre calendrier de l’avent. Miracle, vous n’aurez pas besoin de votre portefeuille : votre imagination et votre envie de faire plaisir feront l’affaire, et vous pourrez, si nécessaire, trouver a little help from le Design Mag qui propose 36 idées originales ou Hello Coton qui en divulgue 60…
Une dernière recommandation pour la route ? Attention à ne pas céder à la tentation d’acheter mille machins pour fabriquer votre calendrier de l’avent homemade, et de ne pas le remplir de cochonneries fabriquées par un de ces 10 millions d’enfants esclaves dans le monde, histoire de rester un peu cohérent ;-).

A vos ciseaux, à vos papiers crépon, à vos idées… Et bienvenue dans la VRAIE magie de noël !

Source des chiffres : cabinet IRI

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s