Quand des Américains s’excusent (enfin) auprès des Sioux

Aujourd’hui, au menu, un machin couteau suisse avec double effet kiss cool !

La première bonne nouvelle ? Les Sioux de la réserve de Standing Rock, dans le Dakota du Nord, ont gagné leur combat contre le projet d’oléoduc Dakota Access Pipeline (1800 kilomètres), qui menaçait des sites culturels ancestraux et leurs sources d’eau. Depuis le 1er avril, les Sioux avaient établi un camp de résistance pour bloquer le projet d’oléoduc, et il y a quelques jours, le Corps des ingénieurs de l’armée américaine faisait son petit effet en annonçant qu’il refusait à la société pétrolière un permis de forage sous la rivière Missouri. Une fois n’est pas coutume, alors ça se célèbre, notamment en se renseignant un peu sur le pourquoi du comment.

Et hop deuxième effet kiss cool : suite au rejet du tracé de l’oléoduc, des ex-combattants américains ont demandé pardon à la tribu des Sioux au sein de leur réserve. Et voir le scénariste Wesley Clark JR., fils de l’ancien général des Forces armées des Etats-Unis, faire son mea culpa devant l’activiste et leader spirituel Leonard Crow Dog, ça fait du bien au moral. Certes, d’aucuns diront que c’est bien joli de s’excuser, bien facile. Moi, je préfère la version faute avouée faute à moitié pardonnée, c’est plus positif et par les temps qui courent, ma foi, c’est toujours ça de gagné…

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s