Quand il y a supermarché, et super marché

Imaginez un supermarché qui serait vraiment un super marché.
Un endroit où toutes les denrées alimentaires proposées seraient des produits sauvés des ordures : ces yaourts dont la date de péremption est passée mais qui seront encore bons une semaine, cette boîte de conserve qui a bien fait son boulot de conserver les haricots vertes qu’elle contient pendant 2 ans, et qui devrait encore pouvoir le faire les deux prochains mois, ces cannettes légèrement cabossées parce qu’un client les a fait tomber avant de les remettre en rayon pour en prendre des intactes, mais qui, on vous jure, ont totalement préservé l’arôme de la bière qu’elles contiennent, ce paquet de farine un tout petit peu moins rectangulaire que ses voisins, ce paquet de viennoiseries qui datent d’hier mais qui sont toujours délicieuses une fois réchauffées au four…

Ces denrées alimentaires limites, on les connaît tous. Et nos supermarchés bien normés mal lunés les foutent à la poubelle au nom du risque zéro, des angles droits parfaits et de l’économie d’abondance.

Résultat : 1,3 milliard de tonnes de nourriture sont jetées ou perdues chaque année, ce qui correspond au tiers des aliments produits sur la planète. Sachez même qu’avec ce que l’Europe jette chaque année, on pourrait nourrir 1 milliard de personnes, soit l’intégralité des personnes qui souffrent de malnutrition dans le monde… C’est pas moi qui le dis, c’est la FAO.

Heureusement, il y a des petits génies. Comme WeFood, qui a ouvert en février dernier le premier supermarché de denrées périmées au Danemark. Ou comme le Real Junk Food Project. Le collectif, qui a déjà à son actif une trentaine de cafés à prix libres et qui approvisionne des cantines scolaires avec des invendus, a ouvert dans le nord de l’Angleterre (à Leeds, soyons précis) son premier magasin de revente de denrées alimentaires sur le point d’être jetées mais tout à fait propres à la consommation. Le double effet kiss cool ? Chaque client paye ses courses en fonction de ses moyens, soit en argent sonnant et trébuchant, soit en heures de travail dans le magasin…

Bien joué.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s