Quand les cerisiers aussi ont leur calendrier

C’est un miracle qui dure et ne manque jamais de m’étonner : en dépit de ce que l’homme lui inflige, la nature, invariablement, paisiblement, suit son rythme millénaire et continue d’éclore au printemps, suivant un calendrier invisible et merveilleux.

Aujourd’hui donc, au Japon, les premières fleurs de cerisiers sont apparues.

En dépit de leur beauté fragile, elles passeront presque inaperçues lorsqu’elles arriveront en France, mais les Japonais, eux, célèbrent joyeusement leur naissance lors du Hanami (« voir les fleurs » (花見 Hanami = 花 Hana “fleurs” + 見 Mi “regarder”). L’origine de cette fête remonte à l’époque Heian (794 – 1185), où l’éclosion des cerisiers était synonyme de nouvelle saison de plantation du riz. Pour avoir de bonnes récoltes, les Japonais avaient alors pour habitude de déposer des offrandes au pied des cerisiers pour s’attirer les bonnes faveurs des dieux… Et aujourd’hui encore, les Japonais se rassemblent autour de leurs cerisiers chéris (les « sakura ») pour de somptueux pique-niques en famille ou entre amis. Le phénomène connaît une telle ampleur qu’il existe un front de floraison des cerisiers ! Les Japonais peuvent ainsi suivre en temps réel la floraison des cerisiers, qui n’a pas lieu au même moment selon l’endroit où ils se trouvent : cette ligne part de l’extrême sud du Japon, d’Okinawa, jusqu’à l’île la plus septentrionale, Hokkaido.

Moi je dis, ça ressemble fort à une sublime idée de roadtrip au Japon pour l’an prochain…

Cherry-Blooming-forecast-2015

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s