Quand la nature donne le tempo

Et pendant qu’on se torture, qu’on se hait, qu’on se manipule, qu’on se dit rien, qu’on s’entre-tue, pendant que Trump trumpise et que Kardashian Kardashianise, pendant que malgré tout des petits colibris sautent comme des malades de l’autre côté de la balance, et pèsent de tout leur poids pour compenser les horreurs du monde avec un peu de solidarité et de bonne humeur et d’amour, pendant ce temps-là, la nature, immuable, toujours au poste, imperturbable, orchestre son ballet immuable, sa sempiternelle valse des saisons.

Ladies and gentlemen, here is spring.
La saison qui fait tout renaître de ses cendres, qui fait table rase du passé pour recréer un nouveau cycle, et qui ne cesse de nous émerveiller, par la force de sa beauté, si l’on prend la peine de s’y pencher et de l’écouter respirer. Alors prenons donc cette peine, et quelques-unes des 86400 secondes de cette première journée de printemps pour le célébrer, et en prendre de la graine, et en planter quelques unes, c’est de saison…

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s