Quand le terrifiant peut être magnifique (et vice versa)

Voilà trop longtemps que certains (trop) de nos frères humains, nés par malchance au mauvais endroit au mauvais moment, tentent par tous les moyens d’échapper à l’horreur de la guerre et de la famine. Tout ça pour buter sur une autre horreur, celle de l’indifférence et du mépris.

Voilà qui est terrifiant.

Lors de la dernière édition de la Biennale de Venise, l’artiste japonaise Chiharu Shiota a imaginé une installation poétique figurant deux barques, au-dessus desquelles flottent des milliers et des milliers de clés, suspendues par des fils rouges qui s’entremêlent et créent une gigantesque toile arachnéenne.

Voilà qui est magnifique.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s