Quand on peut aussi le dire avec des pierres

Y en a qui le disent avec des fleurs, et puis il y a Nizar Ali Badr.
Lui, il le dit avec des pierres, peut-être parce que là où il vit, en Syrie, c’est encore ce qu’on trouve le plus facilement. Alors avec ses pierres il dit l’amour, il dit la joie, il dit l’exode, et la peur, et la mort. C’est toujours poétique, c’est toujours beau… Un sacré machin.

This slideshow requires JavaScript.

Son Facebook, et puis la source, parce qu’on a beau ne pas savoir grand chose sur l’artiste, c’est pas une raison pour ne rien savoir du tout.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s