Quand Dismaland is the new Disneyland

Pourquoi les parcs d’attraction existent-il ? Pourquoi les parcs d’attraction devraient-ils être réservés aux gamins ? Pourquoi les parcs d’attraction devraient-ils cumuler niaiserie et naïveté ? Il faut croire que le célèbre street artist Banksy s’est réveillé un bon matin avec ces questions en tête, puisqu’il a décidé de créer Dismaland, “un festival d’art, de distractions et d’anarchisme de base” qui ouvre ses portes aujourd’hui à Weston-super-Mare, là où la piscine “Le Tropicana” a fait la joie de milliers d’enfants avant de fermer en 2000..

Au programme, 18 attractions subversives et engagées, sans jamais manquer d’humour : un canon à eau anti-émeutes ayant servi en Irlande du Nord transformé en toboggan pour enfants, une sculpture à escalader en forme de S comme “dollar”, construite avec des camions de livraison de pétrole recyclés, un caroussel dans lequel les chevaux sont transformés en viande à lasagnes (!), une “île de la guérilla” avec des ateliers expliquant comment ouvrir les panneaux publicitaires des arrêts de bus et les remplacer par vos propres posters protestataires, et puis quelques scènes bien senties telles que cette Cendrillon victime d’un crash de carrosse, immortalisée par les paparazzis.

Bansky s’en est donné à cœur joie pour créer ce parc pensé pour les familles à petit budget (entrée à 4,20 euros), et gratuite pour les moins de cinq ans auxquels “les lieux sont accessibles mais pas recommandés”. Et il a invité ses copains à jouer avec lui : Bansky a fait appel à 58 artistes du monde entier, dont le célèbre Damien Hirst, mais aussi Jenny Holze, Mike Ross ou Jimmy Cauty… “Un showcase de la meilleure affiche d’artistes que je pouvais imaginer, excepté les deux qui ont refusé”, explique-t-il. La musique n’a d’ailleurs pas été oubliée, avec la crème des artistes engagés actuels comme les rappeurs américains Run The Jewels, les punk-rappeurs anglais Sleaford Mods, le dj producteur américain Peanut Butter Wolf, le groupe de post-punk féminin anglais Savages, la géniale poétesse et rappeuse anglaise Kate Tempest, les Pussy Riot et même Massive Attack…

This slideshow requires JavaScript.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s