Quand le beatbox, c’est une histoire de famille

Que se passe-t-il quand un bébé de six mois se retrouve pour la première fois de sa vie avec de la purée de patate douce dans la bouche ? Il n’avale pas, il ne recrache pas, il fait un truc entre les deux, et voilà ce que c’est : il cherche à exprimer sa volonté de faire du beatbox, et son bavoir, les cheveux de son papa et les murs s’en souviennent

Quand Nicole avait 6 mois et qu’elle goûtait à sa première purée de patate douce, son père ne s’est pas insurgé, il n’est pas allé se laver les cheveux, non non non. Il s’est émerveillé devant les prédispositions de sa fifille, et l’a encouragé à prendre ses aises et de l’ampleur.

Résultat : une vingtaine d’années plus tard, elle le remercie avec une battle de beatbox familiale dont il se souviendra, c’est à n’en pas douter…

Advertisements

One thought on “Quand le beatbox, c’est une histoire de famille

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s