Elle s’appelle Cigalita et elle sait compter jusqu’à 17

Ce matin, je vais vous raconter le fabuleux destin de Cigalita, une petite cigale de l’espèce Magicicada Septendecim. Une tribu magique, comme son nom l’indique.

Cigalita est née dans l’est des États-Unis, dans le Wisconsin plus précisément, dans une communauté de 1200 cigales si vous voulez tout savoir. Pendant 17 ans, elle est restée bien sagement enfouie à 20 centimètres du sol en se nourrissant de la sève des racines d’un pin qui s’appelait Sylvestre, selon les rumeurs du coin.

Et puis un matin de mai, il a fait 17 degrés. 17 degrés après 17 ans : c’était le signal. Cigalita a suivi les autres, et elle est sortie de terre, où elle a enfin rencontré Sylvestre, qui lui a confirmé que c’était bien là son nom. Dans la liesse, elle s’est offert une mue pour s’adapter aux réalités du terrain qui exigent au minimum des ailes.

Toute heureuse avec ses petites ailes jolies comme tout, Cigalita a soudain entendu le deuxième signal : un chant de près de 100 décibels (vrai de vrai): c’était Cigalito qui l’appelait. Il était tellement fou dingo de ses petites ailes jolies comme tout qu’elle en eut 600 œufs.

Cigalita le savait, intuitivement au plus profond de ses gènes : ses œufs se transformeraient en larves qui tomberaient au sol, et s’y enfouiraient pour préparer, 17 ans durant, leur fugace instant de gloire.
Sa mission accomplie, elle est retournée à la poussière.

La nature est fascinante, yep yep yep.

Pour la version non romancée, c’est par ici.
Et pour l’extraordinaire version en time lapse, c’est juste en dessous.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s