Il s’appelle Mason et il a bien fait de quitter Wall Street

Il y a deux ans, Mason Wartman avait 25 ans et un job en or en tant qu’analyste financier à Wall Street. Seulement voilà : il commençait à s’ennuyer sévère, et à se demander à quoi rimerait sa vie s’il se contentait d’aligner les jours et les billets les uns après les autres sans foi ni loi ni rien. Quand il s’est entendu répondre “rien” dans sa tête bien faite, il a décidé de lever son petit cul de son large fauteuil de bureau en cuir noir et d’aller ouvrir Rosa’s Fresh Pizza, un petit resto concept où la part de pizza s’achète un dollar tout rond.

Mais le concept de Rosa’s Fresh Pizza ne s’arrête pas au prix de la pizza, parce que Mason c’est quand même un gars qui bossait à Wall Street, et il n’aurait pas lâché son boulot de foufou pour faire pizzaïolo niveau zéro.
Du coup à Roza’s Fresh Pizza, en plus du dollar qu’on lâche pour sa pizza au pepperoni, on peut aussi laisser un dollar de pourboire, contre lequel on obtient un post-it. Ce post-it, on va le coller au mur du resto, et il se transforme en bon pour une part de pizza gratos. Pour quelqu’un qui n’a pas un dollar devant lui pour bouffer, par exemple.

Pour les sceptiques de droite et de Navarre, je mentionne que le business model fonctionne à merveille. Evidemment. Quand on bosse à Wall Street généralement on sait faire un business plan qui tient la route.
Pour les autres qui se foutent complètement de ces contingences économiques de base, voici les infos qui comptent : en 2 ans, 11.000 parts de pizza ont ainsi été offertes, et plusieurs SDF ont pu reprendre des forces qui leur ont permis de reprendre ensuite le dessus, et au-dessus du dessus il y avait un boulot qu’ils ont pu saisir et une vie toute nouvelle toute incroyable qui les attendait… Oui, cette vie-là tient parfois à une part de pizza.

Je laisse le mot de la fin à Mason, qui a le mérite d’exister et donc de me prouver ce matin encore que le matin vaut la peine d’être vécu : “si vous vous retrouvez dans une position similaire, où vous avez l’impression d’avoir fait le tour de votre boulot, si vous voyez vos collègues galérer, si vous avez l’impression que votre boss vit confortablement mais qu’il n’est pas vraiment heureux, dites-vous que vous allez probablement vous retrouver dans la même situation et que ce n’est qu’une question de temps. Faites preuve d’anticipation. Lâchez votre boulot. Lancez-vous dans quelque chose à vous, quelque chose qui vous fasse rêver, même si ça semble absurde ou difficilement réalisable. Concentrez-vous, ne lâchez rien. Vous ne le regretterez pas.”

Et je source sinon je vais encore me faire engueuler par Florent.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s