Quand l’avenir devient une option

Alors les amis ce matin je ne vais pas vous rater, j’ai une histoire du feu de dieu pour faire de ce vendredi un petit ride en skate sur une rocade qui mène droit au week-end avec un son bien comme il faut comme Corcovado par Astrud Gilberto de Jobim.
Et je le prouve.

Hier soir, 22 janvier, à 21h52, Julie chérie m’envoie une idée de machin sur Nadia Lopez, la proviseure d’un collège situé à Brownsville, le quartier de New-York qui fait péter tous les scores en matière de criminalité. Nadia Lopez se disait comme ça qu’elle aimerait bien emmener ses plus jeunes élèves en voyage scolaire à Harvard. Elle pensait que ces enfants-là ne partent pas dans la vie dans les meilleures conditions du monde, et que, peut-être, leur faire toucher du doigt une autre réalité, où ils pourraient aller, être et devenir, ça pourrait être un bon plan.

Et le hasard fait quand même, parfois, sur un malentendu ou sur le fil d’un moment de grâce, très très bien les choses.
Car voilà que le talentueux Humans of New York, qui sillonne la ville depuis quelques années pour portraitiser ses habitants, tombe sur l’un de ces élèves, enthousiasmé par le projet. Et voilà que ça titille Humans of New York, qui va voir Nadia Lopez. Et voilà que ces deux-là décident, sur un coup de tête, un coup de culot, un coup de génie, de lancer une collecte en mode crowdfunding pour financer cette idée incroyable.

Hier soir, 22 janvier, à 22:22 (et c’est vrai de vrai), je prenais connaissance du message de Julie chérie, mais vous savez quoi ? Hé bien l’actu était déjà périmée. Nadia Lopez demandait 100.000 dollars, et les compteurs de la plateforme de crowdfunding affichaient déjà à 235.219 dollars, dès le premier jour de la collecte.

Et je le prouve.

Capture d’écran 2015-01-22 à 22.48.56Alors je sais pas si le monde est fou, si on est vraiment mal barré avec toutes nos conneries, si on fera long feu ici, mais des machins comme ça, ça fait du bien partout où ça passe. Et oui, ça fait de ce vendredi un petit ride en skate sur une rocade qui mène droit au week-end avec un son bien comme il faut comme Corcovado par Astrud Gilberto de Jobim.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s