Quand la police s’y met

Un peu de légèreté dans ce monde de brutes : on ne parlera pas de police au sens garde nationale, CRS et gendarmerie ce matin, ni même de mœurs, d’interdictions, de restrictions et de surveillance patriotique. Et non pas qu’elle n’a pas mes honneurs, ou qu’elle les a, ni rien. On n’en parlera pas, c’est tout.

La police qui fait l’objet de mes égards ce matin, c’est la police de caractère. Parce que c’est important, le choix d’une police de caractère. Quelque part, ça donne du caractère à nos mots, comme quoi il n’y a pas de hasard. Une police, ça donne une direction et une forme à nos textes, la saveur de la première impression, rien que ça.

Le machin de ce matin sera donc cette intrusion dans l’univers des fontes qui nous donnera envie de mettre de la personnalité dans nos écrits, et qui fera du même coup le bonheur de mon graphiste préféré. Je vous le donne en mille, il s’appelle Charly, et c’est vrai de vrai.

Capture d’écran 2015-01-15 à 10.31.38

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s