Quand il nous reste la titraille

C’est dur, d’être journaliste, quand on a rêvé toute sa vie de mener des investigations passionnantes, et qu’on se retrouve à relayer des faits divers. Heureusement, il reste l’option du blog… et la titraille, sur laquelle on peut mettre le paquet en termes de créativité, d’humour et de second degré. Ou pas.

Il y a évidemment les célèbres “Ivre, il… (nie avoir battu sa femme avec la porte de l’ascenseur / s’arrête pour demander la route de la prison à un gendarme / se fait croquer un doigt par un tigre dans un cirque” sur le Tumblr du même nom.

Et puis il y a en a d’autres, comme ce surréaliste “Elles saccagent un Mc Donald’s après avoir raté le Mc Morning”, “En cavale depuis 3 mois, un braqueur arrêté en faisant les soldes”, ou bien ce non moins délectable “Du haut d’une grue, il réclame le remboursement de sa cotisation au PS”, à savourer sur A Juste Titre, le Tumblr d’Adrien Gingold, ex de Nova… Vous y trouverez bien votre machin du matin, et peut-être même un cadeau de noël pour votre petit cousin (et hop, un cadeau à rayer de la liste)

Advertisements

One thought on “Quand il nous reste la titraille

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s