Quand un blockbuster américain peut faire tomber une dictature

10056725Au départ, un blockbuster américain pour adolescents dont je vous fais rapidement le pitch histoire de comprendre de quoi on va parler, parce que oui, c’est de ça qu’on va parler : pour punir ses sujets d’avoir osé, jadis, se révolter, un régime tyrannique organise chaque année des “Hunger Games”, une chasse à l’homme télévisée au cours de laquelle des personnes choisies au hasard dans les Districts doivent s’affronter jusqu’à la mort. Parmi elles, Katniss, une jeune fille dont on suit les aventures, et qui devient rapidement un symbole d’espoir et de rébellion. Le signe de reconnaissance des insurgés ? Les trois doigts de la main gauche levés en un salut silencieux. Bientôt, ceux qui font ce signe en public s’exposent à une exécution en bonne et due forme.

mgid_uma_image_mtv.com_9315161A l’arrivée, le salut de Hunger Games est devenu un signe de protestation et de résistance pour les Thaïlandais : depuis le putsch militaire orchestré le 22 mai dernier par le général Prayuth Chan-Ocha, la loi martiale a été proclamée, la démocratie a été suspendue, et toute manifestation ou rassemblement de plus de cinq personnes a été interdit.
Comme dans le film, ce salut à trois doigts est devenu un acte symbolique de défi.
Comme dans le film, ce salut est désormais interdit, venant s’ajouter à la longue liste de restrictions mises en place par le pouvoir (censure des médias, interdiction de manifestation, couvre-feu, etc.). 5 étudiants ont d’ailleurs été interpellés il y a une dizaine de jours, et 3 autres cette semaine, après avoir fait ce qui est devenu un signe anti-gouvernemental.

Tout porte à croire que la réalité rejoint la fiction, selon l’expression consacrée… Et après ? Comment on transforme cette mise en abîme sordide en machin du matin certifié positif, exactement ?

Hé bien certes, le dernier opus de Hunger Games n’est pas encore sorti, et on ne sait pas officiellement ce qu’il adviendra de Katniss et du reste de la population, unis dans la misère et la révolte. Mais n’oublions pas qu’il s’agit d’un blockbuster AMERICAIN. Dès lors, les scénaristes peuvent difficilement décider de zigouiller les pauvres contestataires injustement opprimés, et faire gagner les méchants dictateurs. Ce ne serait pas très éthique, hollywoodiennement parlant…
Alors ce matin, je décide à l’unanimité avec moi-même que la réalité suivra la fiction jusqu’au bout. Que les Thaïlandais vaincront la junte. Et si leur lutte peut être nourrie ET médiatisée grâce à un phénomène romanesque pour adolescents qui par ailleurs n’a pas énormément d’intérêt, ma foi, c’est tant mieux. Ce sera toujours quelques dizaines de millions de dollars qui auront indirectement et finalement servi à quelque chose.

Et bé voilà. Finalement on s’en sort bien de ce machin du matin, non ?

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s