Il s’appelle Philippe et c’est un être humain

Rendons à Daniel Schneidermann ce qui lui appartient (Mon nom est Carol. Carol Galand. Pas Agnès Chauveau) : c’est lui qui a relayé dans Rue89 la matinale d’Europe 1, dans laquelle Philippe Martinez répond aux questions de Thomas Sotto.
Et certes, ça date de début octobre… N’empêche que sur Youtube la vidéo n’a que 319 vues, et ne me demandez pas pourquoi, mais je trouve que c’est insultant, comparé aux 42.000 vues de la vidéo “Thomas était violent avec Nabilla” (je ne mets pas le lien, vous m’excuserez).

Qu’à cela ne tienne, je ne taggerai ni Nabilla ni Thomas dans ce post, mais je répèterai le nom de Philippe Martinez autant de fois qu’il le faudra pour rétablir un semblant de décence dans les priorités de l’actualité.

Bref, venons-en au fait et parlons de Philippe Martinez.
Philippe Martinez (et de 4) est le capitaine breton d’un remorqueur anglais d’une compagnie américaine (mondialisation quand tu nous tiens…) qui ravitaille des plateformes de forage pétrolier. OK, ça commence pas super bien pour le portrait d’un héros mais vous allez voir après on se rattrape.

Ce qu’a fait Philippe Martinez pour mériter un billet de blog et ma considération ? Alors qu’il naviguait, tranquille peinard, il a vu un Zodiac plein à craquer de migrants en voie de décèdisation (forcément, à 140 sur un hors-bord de 12 mètres de long, la durée de vie ne va pas loin). Alors qu’est-ce qu’il a fait, Philippe Martinez ? Il s’est approché pour savoir si ça allait bien dans leur vie. Comme on s’en doute, ça n’allait pas top. Alors qu’est-ce qu’il a fait ? Il les a accueilli sur son remorqueur et les a amené en Italie. Et puis une ou deux semaines plus tard, rebelote, un autre zodiac, une autre approche, un autre papotage, un autre sauvetage. Et ainsi de suite… Au total, il a sauvé comme ça 1840 vies d’une mort certaine.

Alors ça peut sembler normal, de sauver des vies quand ce n’est finalement pas si compliqué. Mais tout le monde ne le fait pas, loin s’en faut. La preuve, c’est que malgré des voies maritimes du genre plutôt embouteillées, plus de 4000 personnes ont tout de même trouvé la mort cette année en essayant de sauver leur peau, quelle tristesse…
Et donc peut-être bien qu’il faut savoir féliciter ces actes normaux, quand on vit dans un monde où Nabilla occupe plus les medias et les tweets que Philippe Martinez…
Dès lors merci, Philippe Martinez (et de 7).

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s