Quand non mais allô, quoi

On a été nombreux à se ronger les ongles, à ravaler notre colère et à soupeser le poids de notre culpabilité devant le reportage de Cash Investigation mardi dernier, sobrement intitulé « les secrets inavouables de nos téléphones » .
Au programme : les dessous opaques de la téléphonie mobile, à base de mineurs africains enterrés vivants par des éboulements, de villageois de Mongolie décimés par des cancers, d’enfants assemblant sans relâche et sans joie nos petits joujoux à nous, et de guerres pour contrôler des mines financées, in fine, par Apple & co.

Et quand on sait qu’il y a plus de téléphones portables dans le monde que de brosses à dents, ça fait mal aux dents, mais aussi mal au cœur et tout ce qui s’ensuit.

Et du coup on fait quoi ?
On réfléchit, on arrête de se morfondre, et puis on change, par exemple.
Parce que c’est nous qui décidons, on ne le dira jamais assez : si on arrête, une bonne fois pour toutes, d’acheter ces objets de malheur qui détruisent des rêves d’enfants en usine, des vie d’adultes sur le terrain, et puis l’avenir de la planète en passant, les mastodontes qui les fabriquent devront bien s’y faire et changer leur fusil d’épaule (s’il faut vraiment un fusil).

Alors évidemment, on a des excuses, on ne sait pas comment faire pour changer, les forces en jeu sont trop puissantes, et la montagne trop haute à gravir. La bonne nouvelle, c’est qu’il y en a qui font le chemin pour nous : il y a Fairphone, par exemple, sur le sujet précis qui nous intéresse aujourd’hui (parce qu’on va pas faire du hors-sujet, on n’est pas complètement cons non plus). Soit la société qui a pensé à tout pour éviter les écueils du portable classique.

Je ne vais pas faire l’article parce que, comme d’habitude, d’autres le font mieux que moi, par exemple Le Monde qui est un vrai journal et pas un blog et qui nous explique :
1/ Comment Bas Van Abel a monté cette start-up néerlandaise qui a eu l’idée lumineuse d’un smarphone équitable
2/ Comment ils ont commandé ledit Smartphone et pourquoi il est trop bien.

Alors voilà, le monde est merdique, notre société de croissance fonce dans le mur, et nous dans tout ça on se sent perdu et inutile et mauvais, mais heureusement, au milieu de ce capharnaüm nauséabond il y a quelques initiatives qui relèvent le niveau et qui nous font espérer… Encore faut-il qu’on les soutienne parce que mine de rien, ce sont elles qui vont nous sauver la vie.

Let’s just do it (et arrêtons au passage d’acheter ces chaussures niquées, hein) !!!!!

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s