Quand ma robe est en papier, pirouette cacahuète

Dans une vie antérieure j’ai ouvert une fenêtre sur la mode grâce à un tiers de femme parfaite, mais c’est une autre histoire.
L’histoire d’aujourd’hui (qui a quand même un rapport avec la mode parce que sinon ma foi on ne suivrait plus rien du tout) c’est que niveau mode donc, on peut aller loin, et même soyons fous, jusqu’à l’institut suédois de la mode.
Là-bas, et ce jusqu’au 19 octobre, ça déborde de partout côté créativité, et même, c’est pas comme si ça manquait de machins, comme le disent mieux d’autres que moi.
Celui que j’avais choisi pour ce matin, c’était une robe complètement dingo imaginée et origamisée par Bea Szvenfeld.
Et puis forcément après j’ai creusé un peu l’univers de la sus-mentionnée, et tout à coup le doute m’a assailli, je ne savais plus où donner de la tête, j’étais dans les affres de la solitude engendrée par le processus de décision, j’étais mal quoi, avant de soudain me rappeler que bon sang c’est vrai, on peut aussi faire des diaporamas si on veut sur ce blog. La mémoire a du bon, parfois.
Voici donc quelques créations de Bea Szvenfeld, comme ça, parce qu’on a le droit de faire plaisir à nos yeux de bon matin, nos pauvres yeux qui en voient des vertes et des pas mûres toute la journée. Et aussi pour se rappeler que la vache, l’origami, ça peut aller loin.

This slideshow requires JavaScript.

La totale, c’est par ici.
Advertisements

One thought on “Quand ma robe est en papier, pirouette cacahuète

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s